TU VERRAS VILLENEUVE-L'ARCHEVEQUE

Paroles de X...          Chanson réaliste              Air: Tu verras Montmartre
(vers 1930)


Dewplayer
Pour écouter, cliquez sur la flèche verte
et pour arréter sur le point rouge

                    I

Dans l’département d’I’Yonne
   Il est une cité
Ignorée de personne
   Pour son antiquité
Car jadis dans l’histoire
   A l’époque des preux
Elle eut ses jours de gloire
   Et des souvenirs heureux
On admir’ les merveilles
   De son ancienne splendeur
Il y a encor’ des treilles
   Mais plus de vign’s sur les hauteurs 



Refrain

    De Bagneaux, de Foissy
Et formant ainsi l’bonnet d’Evêque
    D’Courgenay, de Lailly
De Vulain’s et même de Planty
    De Chigy !
De Bagneaux, de Foissy,
    Et formant ainsi l’bonnet d’Evêque
On voit d’Molinons et des Hauts d’Flacy
    Villeneuve-l’Archevêque



                    II

Son église est superbe
    Belles sont ses maisons
Qui sont entourées d’herbe
    Presque en toutes saisons.
Etant très bien située
    Pour faire un long séjour,
Villeneuve est fréquentée
    Au moment des beaux jours
C’est un centre agricole
    De treiz’ cents habitants
On remarque ses écoles
    Ses promenad’s ses monuments.

    

                            III

Sur les bords de la Vanne
    Ombreux et ravissants
L’pays est une manne
    De produits florissants
Les amateurs de pêche
    Y viennent de partout
Ce n’est pas ça qu’empêche
    Qu’on trouve ici de tout
Ville’neuve est une scierie
    Comme aussi un moulin
Jusqu’à de’la bonn’t’rie
    Un beau point d’vue et des jardins



                   IV

Ce n’est qu’propriétaires
    Que bourgeois et fermiers
Mais très peu d’prolétaires
    Qui sont des ouvriers
Vill’neuve a une gare
    C’est un chef lieu de canton
Et aussi une fanfare
    Des tambours, des clairons
Football et gymnastique
    Rien ne lanque à présent
C’est l’opinion publique
    Eclairée… sur les évèn’ments                    

                   V

Chaque rue est historique
    De même que le nom
La rue d’la République
    Ainsi qu’la rue Danton
On voit les rues Voltaire
    Pasteur, Victor Hugo
Bréard et Traversière
    Paul-Bert et puis Carnot
Rue Desmoulins Camille
    Tombant rue Gambetta
On finit l’tour de ville
    Par la rue Emile-Zola